Historique des écoles de Fraire et Fairoul

Sous l'Ancien Régime, ce furent d’abord les religieux et les curés qui prirent en charge l’éducation des paroissiens. Ensuite, les curés se firent aider puis remplacer dans leur tâche par le magister (en wallon "madjustèr' "), c’est-à-dire par le marguillier-instituteur, qui était déjà sacristain, chantre et sonneur.
A ces époques, les écoles ne fonctionnaient souvent que l’hiver, quand les enfants, les adultes et le « madjustèr' » n’étaient pas tenus par les travaux des champs.
Le prix de la contribution financière demandée aux élèves variait suivant l’option choisie : avec l’apprentissage de l’écriture ou seulement celui de la lecture (moins cher), ce qui veut dire que les gens qui signaient d'une croix parce qu'ils ne savaient pas écrire, pouvaient très bien savoir lire et signer en connaissance de cause.
Après la fin de la Principauté de Liège et du Comté de Namur, les écoles devinrent communales. Mais des écoles privées subsistèrent ou se créèrent, souvent par réaction contre des lacunes de l’enseignement communal.
A partir de cette époque, dans la plupart des écoles, l’enseignement primaire se fait séparément pour les garçons et pour les filles, non seulement dans des classes distinctes, mais dans des bâtiments distincts, dont la disposition rendait tout contact filles-garçons impossible, à moins de sortir de la cour de l’école. L’ingéniosité d’aménagement de l’ancienne école communale en était un exemple frappant. Malgré cela, l’école de Fairoul, ainsi que l’école libre de Fraire, créée en 1924, furent mixtes à cause du petit nombre d’élèves. Il fallut attendre les années 1960 pour que la mixité des cours devînt progressivement générale.
 

Ecole paroissiale de Fraire
Magisters
1614 Jérôme GERARD (encore cité en 1633)
1636 Charles LE CLERCQ
1649 Pierre DONIC
1657 Jean BOUNE
1664 Pâquet DISIER
1668 Pierre BOUNE
1712-1734 Pierre PORDER
 

Ecole communale de Fraire
Au début du XXe siècle encore, l’école des garçons occupait entièrement les anciens bâtiments de l’école communale (datant vraisemblablement de 1862), à côté de la place Verte et du cimetière, sans clôture pour la cour. Il n’y avait qu’une seule porte d’entrée. Le chef d’école habitait une partie des bâtiments.

L'école communale des garçons vers 1914.
 
L’école des filles, datée de 1868, se trouvait alors à côté du presbytère, dans ce qui est maintenant la maison du médecin Luc Javaux, après avoir été maison communale de 1955 à 1970.

L'école communale des filles (bâtiment sombre tout à gauche) vers 1914.
 
Quant à l’école gardienne, dont le bâtiment est daté de 1845 et avait servi d’école primaire jusqu’en 1862, elle se tenait dans ce qu’on appelle aujourd’hui l’ancienne maison communale, place de l’Eglise. La cour de récréation se trouvait alors dans la partie sud de l'ancien cimetière autour de l'église, rachetée plus tard par Xavier Charlier pour y faire son jardin.

L'école communale gardienne vers 1914.
 
Le regroupement des trois écoles dans le bâtiment de la place Verte, avec percement d’une porte et de deux fenêtres à l’est, construction des clôtures de béton pour séparer les cours de récréation et édification de nouveaux blocs toilettes, s'est fait en 1935.
Pour permettre la création d’une classe de degré inférieur mixte, une annexe préfabriquée a été édifiée au fond de la cour en 1957.
La construction de la route à quatre bandes Charleroi-Couvin coupant le passage entre le village et l’école de la place Verte a obligé l’édification d’une nouvelle école communale sur le haut du Bia-Saint-Tienne, entre l'ancienne ferme Donnet et l’ancien chemin de fer. Elle a été inaugurée en 1968.
 
Instituteurs - Institutrices
1809 François DELPIRE (d'après Roger Golard — voir en bas de page)
1828-1863 Pierre-Joseph LEOTARD
 
1845 : Nouveau bâtiment pour l'école communale : à côté de l'église (appelée aujourd'hui ancienne maison communale, local des Trois fois Vingt, etc.).
1857-1862 Timothée GUERIN est nommé sous-instituteur, adjoint à Pierre-Joseph LEOTARD (d'après Roger GOLARD op. cit.).
 
21 octobre 1858 : Ouverture d’une école du soir
 
1862 : Création de l'école communale des filles, dont l'emplacement du bâtiment ne nous est pas connu, peut-être dans celui utilisé plus tard par le cercle Saint-Remy et l'école libre (?).
1862 Adrienne DAVREUX est nommée institutrice pour l'école des filles.
 
1862 : Etablissement d’une école gardienne dans l’ancienne école primaire, place de l’Eglise. Son usage ne sera effectif que l'année suivante.
 
Une nouvelle école communale pour les garçons a été récemment édifiée au nord du cimetière. La classe des garçons y est transférée.

Janvier 1863 Mlle Olympe DAVREUX, sœur d'Adrienne, est institutrice gardienne.
1863 Jean MAHY est nommé instituteur (des garçons), qui donnera sa démission le 11-12-1882.
24-7-1864 : Gratification de 150 F à M. Mahy, instituteur, pour son succès brillant au concours d’écoles primaires. - 110 filles et 82 garçons sont aux écoles. Le minerval est de 5 F.
1864-1869 Augustine MARIN remplace Adrienne DAVREUX, démissionnaire, au poste d'institutrice à l'école des filles.
 
1869 : l'école des filles est transférée dans le nouveau bâtiment construit à côté du presbytère.
1868-1851 Aimé REMY, sous-instituteur adjoint à Pierre-Joseph LEOTARD (d'après Roger GOLARD op. cit.).
1869 (Anne-)Marie GUILLAUME, institutrice pour les filles. Elle démissionnera le 30-9-1900.
1872 : L’instruction est gratuite à partir de cette année. 49 garçons et 51 filles vont à l’école.
18-9-1872 Jules PIRCARD est sous-instituteur (à Fraire, puis à Fairoul en 1881, et de retour à Fraire en 1883)
18-10-1872 Constantin BLAVIER (dit Tintin Lucie) est chargé de donner cours de musique deux fois par semaine.
1879 Mlle DUMAY, institutrice gardienne, démissionnera le 5-10-1879.
5-10-1879 Léopoldine CHARNIAUX, non diplômée, fait fonction d’institutrice gardienne, et démissionnera le 8-4-1883.
 
En 1881, 79 garçons et 89 filles assistent aux cours des écoles primaires de Fraire ; 63 enfants vont à l’école gardienne. - A cette époque, Fraire possède une école d’adultes.
7-1-1883 Jules PIRCARD, sous-instituteur à Fairoul, est nommé instituteur à Fraire pour remplacer Jean MAHY, au traitement de 1.500 F. Il démissionnera le 12-3-1905.
6-5-1883 Jeanne LAMPACH remplace Léopoldine CHARNIAUX, démissionnaire, au poste d’institutrice gardienne, au traitement de 1.200 F.
 
20-7-1890 : Décision communale d’étendre la gratuité de l’enseignement à tous les enfants à partir de la rentrée scolaire de cette année.
15-10-1900 Emelda JUSSIANT (Mme HINS) remplace Marie GUILLAUME, démissionnaire le 30-9, au poste d’institutrice primaire.
12-3-1905 Paul BRUYERE remplace Jules PIRCARD, démissionnaire.
1915 M. Arnould FROMENT est nommé instituteur jusqu'en 1917 (en remplacement de M. BRUYERE, qui veut se limiter à son emploi de comptable de la verrerie.)
1915 Mme Arsène DESTOBEL remplace Jeanne LAMPACH eu poste d'institutrice gardienne.
Révoquée en 1918, elle est remplacée par Hermanda JONNIAUX (Mme DUBOIS), intérimaire.
1-2-1917 Richard MATHIEU est nommé instituteur. Il sera retraité en 1952.
1920 jusque 1925 Mme ROUSSEAUX (Laure BEGHIN) est institutrice gardienne, détestée par ses petits élèves, remplacée de temps à autre par des intérimaires, Yvonne CAPELLE et Mlle DEMINNE.
1923 Mme HUCHANT (Fernande ADAM), institutrice primaire en remplacement de Mme HINS
1926 Yvonne MUSIAUX est intérimaire en classe gardienne en attendant la nomination d'une titulaire.
1926 Mme DUBOIS (Hermanda JONNIAUX) est nommée au poste d’institutrice gardienne. Elle avait déjà été intérimaire en 1918. Suspendue en 1936, elle reprendra son poste en 1938 ou 1939.
1927 à 1928, Renée NISON est institutrice gardienne intérimaire pendant l'absence non motivée de Mme DUBOIS partie au Canada rejoindre son mari.
 

La classe de Mme HUCHANT (ou de Renée NISON) en 1927. Photo en l'honneur des ducs de Brabant (photo Carole Scaillet).
Trop peu d'élèves sont identifiés sur cette photo.
Rangée supérieure, de g. à dr. : D'abord Mme HUCHANT (ou Mme NISON), puis le troisième enfant : Marcel Huon ; le cinquième, première fille : Suzanne Gaspard, puis Germaine Tamenne, et la dernière de cette rangée : Aline Warichet ;
2e rangée : Premier enfant : Raymond Pâquet, frère de René ;
Rangée du bas : La deuxième à partir de la gauche est Andrée Charlier (mère de Christine Dumont), puis à côté Andrée Remy (ou Janine Cornet ?), puis Eugénie Vandamme (future Mme Michel) ; le sixième, juste à droite de celle qui porte le panneau, est René Ponslet.
(Renseignements trouvés sur Facebook.)
 
1930 Fernand VANDAMME est nommé instituteur supplémentaire et tient la classe mixte (garçons-filles) de 1re et 2e années primaires.
 
C'est approximativement à cette époque que la modification du bâtiment de l'école des garçons a dû se faire pour pouvoir regrouper les trois classes communales sans mélange possible garçons-filles, quoique une classe mixte a encore existé sous la houlette de Fernand Vandamme jusqu'en 1952 : les garçons à l'étage, les filles au rez-de-chaussée, pièce de droite, et les enfants de gardienne dans la pièce de gauche.
1936 Irène BELLE aurait remplacé Mme DUBOIS jusqu'en 1938 ou 1939.
1939 Mme LAMBERT-STASSIN remplace sporadiquement M. VANDAMME, mobilisé.
 

La classe de M. MATHIEU vers 1943. (Identifications : † Arthur Van Hoecke.)
Rangée supérieure, de g. à dr. : Robert Mathurin, Fernand Dahy, Victor Tamenne, Arthur Van Hoecke, (?), (?).
2e rangée : Pierre Mathieu, Jacques Carly, René Pâquet, Servais Gilniat, Jules Set-Marie, M. Mathieu.
3e rangée : Emile Set-Marie, Omer Ghislain, Xavier Hubert, Walter De Witte, Eugène Peteux, Luc Peeters.
En bas, agenouillés : Roland Tayenne et Claude Vandamme.

 
1946 Mme MICHEL (Eugénie Vandamme) remplace Mme HUCHANT
v. 1947 Mme DAMIT est intérimaire dans la classe de Mme DUBOIS.
 

La classe de Mme DUBOIS vers 1947-1948.
Rangée supérieure, de g. à dr. : Liliane Collin, (?), Marie-Agnès Vallée, Marie-Ange Devoldere, (Elisa Collard ?), Lucille Laffineur, Geneviève Jacques, Arlette Collard, Mme Dubois.
2e rangée : Mireille Charlier, Josette Delire, Ghislaine Devoldere, (Nadine Verenne ?), (?), (? Gaspard ?), Arthur Matagne.
Assis sur les bancs : (Léon Remy ?), René Deroo, Christian Gobert, Walter Remy, Marcel Leclerc, Jean-Claude Fourny, Raymond Blavier, Jacques Charlier, Jean-Marie Collard.

 

La classe de M. VANDAMME en 1947 (photo et identifications : René Blavier).
rangée du haut, de g à dr : Joseph Collard, Jean Collinet, Marcel Rousseau, Michel Lambert, André Coclet, Daniel Tenret, Claude Thyriau, Jean Set-Marie, René Blavier, Camille De Hainaut et Fernand Vandamme (instituteur) ;
rangée du bas, de g à dr : Rolande Scieur, Jacqueline Charlier, Rosette (ou Germaine) Mathieu, Josiane Fourny, Claude Locatelli, Ginette Flandre, Jacquelines Dequenne, Francine Charlier, Arlette Picot et Nicole Alin.

 
1952 M. VANDAMME quitte l’école de Fraire pour être nommé instituteur à Fairoul. (Regroupement des trois classes en une de garçons et une de filles.)
Mars 1952 Jean-Marie VANDERVORST est instituteur intérimaire en remplacement de Richard MATHIEU, pensionné
Juillet 1952 Adelin THOMAS est nommé instituteur des garçons à Fraire.
 

La classe de Mme MICHEL en 1954.
Rangée supérieure, de g. à dr. : Lucienne Guiot, Anne-Marie Lefèvre, Annie Locatelli, Claudine Dehu, Marie-Louise Guiot, Claudine Van Haeckendover, Josette Delfosse, (?), Josette Dahy, Mme Michel.
Deuxième rangée : Marguerite Matagne, Mireille Charlier, ... Josette Decamp, Lucille Laffineur, Suzanne Dumont.
3e rangée : (?), Eliane Ponslet, Jacqueline Léonard, Jacqueline Charlier, Nicole Koenen, Danielle Barbier, Annie Flandre, Brigitte Hosslet, Marie-Claire Deloge.
Agenouillées : Marguerite Smet, Monique Neuytiens, Michèle Collin, Micheline Ketelaers, Annie Sibille, Claudette Van Haeckendover.

 

La classe de M. THOMAS vers 1955.
Rangée supérieure, de g. à dr. : José Decamp, Francis Ponslet, Nado Louis, Raymond Ostijn, Claude VanHaekendover, Jean-Claude Fourny, Jean-Marie Collard, René Matagne, Arthur Matagne et M. Thomas.
2e rangée : Jean-Marceau Fourny, Armand Pirard, ? Bayot, Robert Matagne, Michel Donnet, Christian Baudinne, Victor Rigaux, Jean-Claude Blavier, Amour Matagne et Bernard Bauthière.
3e rangée (bas) : Jean-Pierre Evrard, Jean-Pierre Hautenne, Paul Decamp, Jean-Claude Collin, Jean-Marie Evrard, Michel Carlier, Jean-Louis Flandre, André Dahy et Francis Dumont.

 
1957 Création du degré inférieur mixte ; nomination de Mme CABARAUX, d’Olloy
 

La classe de M. THOMAS en 1958. (photo et identifications : B. Bauthière)
De g. à dr., rangée supérieure : Jacques Flandre, Jean-Pierre Evrard, Michel Lesseigne, Philippe Lefèvre, Freddy Culot, Jean-Claude Lesseigne, Victor Rigot, André Dahy, Jean-Claude Bollen, ? Lurquin, Alfred Robert, M. Thomas.
2e rangée : Pierre D'Hoedt, Daniel Delannoy, Jean-Claude Collin, Michel Defrandre, Armand Pirard, Jean-Marie Evrard, Bernard Bauthière, Michel Austin, (?).
rangée accroupis : Noël Debiemme, Jacquy Moulin, Jean-Louis Flandre, Jean-Marceau Fourny, André Brousmiche, Jean-Pierre Hautenne, Guy Delannoy, René Preyat.

 
1958 Dédoublement de la classe de M. Thomas pour cause de surnombre d'élèves.
Le bâtiment de l'école devenant trop petit, il est décidé de construire une annexe préfabriquée au fond de la cour pour accueillir l'école maternelle et libérer ainsi une classe supplémentaire pour les primaires.
En attendant la fin de cette construction, le bas de l'ancienne maison communale sera mis à disposition des 1re, 2e et 3e années primaires garçons.

1-1958 Nomination de M. MAHY pour gérer cette nouvelle classe. Il démissionnera en juillet 1959 pour professer à l'école moyenne de Walcourt.
9-1959 Nomination de M. René BLAVIER en remplacement de M. MAHY. Il devra démissionner en janvier 1961 pour faire son service militaire.
 

La classe gardienne de Mlle PATRON, remplaçante de Mme DUBOIS, en 1958. (photo : Michel Ponslet)
De g. à dr., rangée supérieure :  (?),  (?), Jean-Claude Set-Marie,  (?), Didier Mathurin, Jean-Claude Chauvaux, Michel Ponslet, Jean Thomas, Francis Tamenne.
Deuxième rangée :  (?), Francine Tamenne,  (?),  (?),  (?), Yvonne Merseman,  (?), Marie-Christine Hosslet, Jacqueline Carly, Josette Guilain.
Troisième rangée : Willem Leseigne, Madeleine Carly, Fabienne Hosslet, Anne Matagne, Marylène Set-Marie, Marcelle Warichet, Lucienne Merseman, Nadine Nuytiens.
Rangée inférieure :  (?),  (?), Claudine Falesse, Léon Hennaux, Etienne Hontoy.

 

La classe de Mme MICHEL vers 1959-1960.
Rangée supérieure, de g. à dr. : Eliane Ponslet, Jacqueline Léonard, Christine Voland, Jacqueline Lebbe, Francine Marckx, Viviane Dumoulin, Geniat Jean.
Deuxième rangée : Monique Nuytiens, Claudette Vanhaeckendover, Rolande Charlier, Christiane Laffineur, Jeannine Michel, Jeanine Blond, Michèle Collin, Annie Sibille, Josiane Léonard, Gabrielle Carlier, Mme Michel.
3e rangée, agenouillées : Evelyne Colonval, Liliane Sibille, Jocelyne Gilmaire, Marie-Claire Deloge, Renée Carlier, Brigitte Camus, Josette Mathieu.

(Merci à Christiane Laffineur d'avoir complété l'identification.)
 
1960 Mlle PATRON (Mme LUCCA) succède à Mme DUBOIS comme institutrice maternelle
 

Les classes de M. THOMAS et M. VANDESCURE vers 1960 (photo et renseignements : Facebook — Merci entre autres à Jean-Claude Set-Marie, Bernard Collin, Christiane Laffineur et Bernard Bauthière d'avoir aidé à l'identification).
rangée du haut, de g à dr : M. Thomas, Victor Rigot, Philippe Lefèvre, Jean-Pierre Hautenne, Jean-Marceau Fourny, Michel Carlier, Marcel Piret, Francis Dumont, Jacques Flandre, M. Vandescure ;
2e rangée, de g à dr : Willem Leseigne, Daniel Bayet, Michel Ponslet, Didier Mathurin, Jean Thomas, Léon Hennaux, Richard Lizée, Roger Derover, Francis Tamenne, Jean-Claude Set-Marie ;
3e rangée, de g à dr : Léon Revers, Freddy Blavier, Noël Ponslet, Bernard Collin, Camille Adam, Noël Debiemme, Gérard Pâquet, Jean-Marie Léonard ;
rangée du bas, de g à dr : Jean-Pierre Set-Marie, Jean-Claude Chauvaux, René Piret, Jean Dahy, Daniel Cavillot, Gaston Robert.

 
2-1961 Nomin. de M. VANDESCURE, décédé accidentellement en novembre 1961
12-1961 Nomin. de M. LERNOUT, démissionnaire en janvier 1964
 

La classe de Mlle PATRON (Mme LUCCA) en 1962 (photo et renseignements : Facebook).
rangée du haut, de g à dr : Bernard Lizée, Bernadette Bayot, Myriam Lambrechts, Mlle Patron (Mme Lucca), (?), Fabienne Hosslet, Octave Tamenne et Anne Matagne ;
2e rangée, de g à dr : Marcelle Warichet, Eric Debiemme ?, Michel Deprés, Chantal Joly, (?), Serge Hamiot, Didier Mathurin ? et Marc Lorent ;
3e rangée, de g à dr : Lysiane Collin, Christine Bechet, Geneviève Deverdenne, Marylène Set-Marie, Michel Warichet, Maryse Evrard, Maurice Godfurnon et Madeleine Carly ;
rangée du bas, de g à dr : Michel Tamenne, Pascale Polomé, Paul Thomas, Philippe Bechet, Léon Collin et Michel Robert.

 
1er octobre 1963 Création d’une classe maternelle à la Maroquette (ancien café Blavier, dit Capot, près de la chapelle N.-D. de Banneux), sous la direction de M. Thomas. Ceci dû sans doute au nombre de petits élèves et surtout au début des travaux de construction de la route à quatre bandes qui coupera bientôt l'accès direct aux écoles. C'est aussi vers cette époque et pour la même raison que s'imposera la construction d'une nouvelle école communale au sommet du Bia-st-Tienne (près de chez Bernard Bauthière).
1963 Nomination de Mlle Jocelyne CRISPIN (Mme LECLERCQ) comme institutrice maternelle à la Maroquette.

La classe de Mme Jocelyne CRISPIN à la Maroquette vers 1964 (photo : Michel Ponslet par facebook).
Autour de la table de l'avant-plan, dans le sens des aiguilles d'une montre, en partant de l'extrême gauche : Olivier Ponslet, Michèle Dancot, (?), Brigitte Heremans, Liliane Froment, Nadia Decoster (autre table), Maryse Pâquet, Fabienne Dehu, Philippe Delfosse, Jacqueline Carly et Véronique Evrard.
A l'extrême droite de la deuxième table : Fabrice Deflorenne. En tête de cette table : Mme Jocelyne Crispin.
A l'exception de Nadia Decoster et Fabrice Deflorenne, les enfants de la deuxième table n'ont pas été identifiés.

 
1964 Nomination de M. Van BEVEREN en remplacement de M. LERNOUT.
 
26 mai 1968, inauguration des nouvelles écoles communales. A cette occasion, regroupement des classes maternelles de Fraire et de la Maroquette.
 
Septembre 1968, création d’une classe d’enseignement spécial conduite par M. Thomas
9-1968 Nomination de Rolende CHARLIER comme institutrice en remplacement de M. Thomas. Elle sera dix ans plus tard nommée chef d’école.
10-1971 Nomin. de M. Bauduin BAUDSON en remplacement de M. Van Beveren, démissionnaire en août.
1972-1973 Rolande BAYET remplace Mme Lucca en repos d’accouchement
 
1975. A la suite du décret de « Rationalisation de l’enseignement » pris par le ministre Humblet, l’école de Fairoul est forcée de fusionner avec celle de Fraire. Le bâtiment de Fairoul, qui était loué, redevient habitation.
1975 Mme ROISIN (décédée en 2008), provenant de l’école de Fairoul, rejoint Fraire avec la plupart de ses élèves. - Mise en disponibilité de Mme CABARAUX
(date ?) Monique DANCO institutrice maternelle (en remplacement de Mme Lucca). Elle sera plus tard institutrice à Chastrès.
(date ?) Mme FRANCINE remplace Mme Leclercq comme institutrice maternelle.
(date ?) Mme BOUDAUX institutrice primaire d.sup.
 
1977. Fusion des écoles de l’entité de Walcourt. Deux secteurs distincts : Somzée, dont le directeur des écoles sera M. ALLARD, et Clermont, dont le directeur sera M. BELLE. Ces secteurs changeront plusieurs fois de forme et de directeurs par la suite.
1978. Par suite de sa désignation d’agent de perfectionnement pédagogique pour le canton scolaire, M. THOMAS quitte l’école de Fraire. Il sera pensionné en 1984. Il est décédé le 5 août 2008.

 

La classe de Mme Rolande CHARLIER le 10 septembre 1984 (photo Laetitia Merseman).
rangée du haut, de g à dr : Stéphane Paule, Michael Adam, Laetitia Merseman, Hélène Tourneux, Nadia Dahy, Sébastien Mattozza et Mme Rolande Charlier ;
2e rangée, de g à dr : Corinne Pardon, Julie Noël, Jean-Christophe Hautenne, (?), Vincent Moineau, Luigi Corona, Fabien Quertin, Dimitri Vincent, Julien Deltour, Louis Stevens et Sabine Dave ;
3e rangée, de g à dr : Florence Vincent, Vanessa Marchal, Renaud Lechat, Ludovic Flandre, Olivier Hanoulle, (?), Vanessa Mostrade et Xavier Lesire.

(Identifications : Laetitia Merseman, Caroline Gilsoul, Nadia Dahy et Cédric Froment sur Facebook.)
 
En 2002, les deux secteurs sont 1. Somzée, sous la direction de Franz TOUSSAINT, qui comprend les écoles de Tarcienne, Laneffe, Fraire et Somzée ; et 2. Thy-le-Château, sous la direction de Rolende CHARLIER, qui comprend les écoles de Berzée, Thy-le-Château, Clermont, Chastrès et Gourdinne.
 
2010 : Ecole communale du secteur Somzée, directeur : M. Liessens, 071-21.50.60.
Implantation de Fraire, rue des Violettes 5, à Fraire, 071-65.08.31.
 
Depuis 2014, trois secteurs. 1. Ecole communale des Eoliennes, direction Thierry LIESSENS 071-21.50.60 ou 0476-34.36.31, comportant les implantations de Somzée, Tarcienne et Gourdinne. — 2. Ecole communale des Charmilles, direction Angélique JUMET 071-65.06.29 ou 0476-32.81.26, comprenant les implantations de Thy-le-Château et de Clermont. — 3. Ecole communale des Fontaines, direction Alexandrine JANDRAIN 071-32.44.38 ou 0477-63.04.99, comportant les implantations de Laneffe, Chastrès, Berzée et Fraire dont le numéro de téléphone direct est toujours 071-65.08.31.
 

Ecole libre mixte de Fraire
(Son nom d'origine : « Ecole libre du Sacré-Cœur »
anciennement surnommée par les non-catholiques « èl Pipe »)

Institutrices
Septembre 1924 voit l’ouverture de l’école libre dans les locaux du cercle Saint-Remy (appelé aussi « Patronage »), sous le pastorat de l’abbé Léon Toussaint. 30 élèves y sont inscrits.
• Il faut signaler ici une remarque que m'a faite Richard Lizée : son beau-père Émile Hennaux aurait toujours affirmé n'avoir fréquenté que l'école libre ; or, étant né en 1911, il était donc en primaire en 1918, c'est-à-dire six ans avant la date signalée de l'ouverture de l'école libre.
• Remarquons aussi que les bâtiments du cercle Saint-Remy sont antérieurs à ces dates, que le cercle lui-même a été inauguré en 1911, et qu'on a utilisé ses bâtiments pour « l'œuvre des Repas scolaires des écoles communales » en 1918 ! ce qui semble signifier que les écoles communales étaient les seules existantes à Fraire à l'époque. Il nous reste de ces festivités trois photos de groupes d'enfants avec leurs maîtres : une des garçons en primaire, une des filles en primaire et une des enfants de maternelle.

 
9-1924 Mlle Hélène CAMILLAUX est la première institutrice de l’école libre.
Selon « Le Courrier de Philippeville » du 31-7-1927, Mlle LECOMTE était institutrice à l'École libre en 1927 (signalé par Paul Thomas dans sa « Gazette de Fraire » 1927).
(1935 ?) Yvonne DUMONT succède à Hélène CAMILLAUX. Elle partira en France le 14 mai 1940.
14-5-1940 Marie-Madeleine GILLARD prend pendant quelques mois le poste laissé vacant par Yvonne DUMONT.
(1947 ?) Mlle Caroline BERNARD succède à Yvonne DUMONT. Elle prendra sa retraite en 1960.
 

La classe de Mlle Bernard à l’école libre vers 1955.
De g. à dr., 1re rangée (haut) : Roger Charlier, Geneviève Demulder, Elisa Collard, René Hubert, Suzanne Matagne, Arlette Collard, Christine Demulder et Mlle Bernard.
2e rangée : Viviane Dumoulin, Pierre D’Hoedt, Rolande Bayet, Annie Hallet, Marie-José Jacques, Fernande Matagne et Jacques Matagne.
3e rangée : Josette Mathieu, Paul Croisez, Paul Dewitte, André Bayet, Annie Devolder et Françoise Demulder.
4e rangée : Ginette Hallet, Annette Hennaux, Josette Hennaux, Rolende Charlier, Blanche Matagne et Karin D’Hoedt.

 
1960 Mme COLONVAL, de Neuville, succède à Caroline BERNARD.
Peu de temps après, Mme GUYAUX lui sera adjointe pour inaugurer l’école gardienne libre.
Afin de pouvoir accueillir ce surcroît d’élèves, il fallut transformer progressivement les anciens appartements de l’institutrice, ainsi que l’étage du préau d’entrée qui les joint, en salles d’école. Dans un premier temps, les travaux d’aménagement n’étant pas achevés, la classe gardienne a remplacé la classe primaire dans la salle Saint-Remy.
Le dimanche proche du 11 novembre 1964, lendemain du banquet des Anciens Combattants qui y était donné, la salle Saint-Remy est la proie des flammes. Tout a brûlé. La classe gardienne s’est donc retrouvée sans local. L’administration communale mit provisoirement à sa disposition l’ancienne salle communale à côté de l’église.

La classe de Mme Colonval à l’école libre vers 1977. (Photo Fernande Matagne.)
De g. à dr., 1re rangée (haut) : Pascal Leseigne, Géraldine Piérard, Carine Colonval, Karine Cherpion, Mme Colonval ;
2e rangée : David Van Wijnsberghe, Anne Vander Meersche, Fabienne Bastien, Murielle Merseman, Colette Vander Meersche ;
3e rangée (bas) : Laurence Blavier, Johan Vander Meersche, Steve Van Wijnsberghe, Alain Cherpion, Dominique Corbaye, Johan Deflorenne.

 
1983 Mme DOMINIQUE, institutrice primaire. Elle a quitté l’école de Fraire et est partie à l’institut Saint-Dominique, à Florennes, en 1992.
1984 Mme JOCELYNE (remplace Mme Dominique pendant sa période d’accouchement).
1983 Mme PASCALE, institutrice gardienne, déplacée à Morialmé en 1986.
1983 Mme SABINE, institutrice gardienne, déplacée à Morialmé en 1986.
1985 Mme Maggy HAMOIR, de Florennes, inst. gardienne, pensionnée en 2006.
1989 Mme Fabienne BEGHIN, institutrice primaire d.sup. (remplace Mme Colonval) tjrs active.
En 1990, l’école libre de Fraire est tombée sous la gestion et la responsabilité de l’école Sainte-Marie de Morialmé.
1992 Mme Diane SOUPART, institutrice gardienne, partie à Walcourt en 1995.
1996 Mme Stéphanie LOUVET, institutrice primaire d.inf. tjrs active.
1999 Mme Nathalie BERT, institutrice gardienne (remplace Mme Maggy HAMOIR) tjrs active.
2002 Mme Françoise LIESSENS, institutrice primaire m-t, partie dans l'entité de Sombreffe en 2005.
2004 Mme Claudine OTTE, inst. gardienne m-t, partie dans l'entité de Florennes en 2008.
 
Ecole Libre de Fraire, rue Saint-Remy 4, Fraire, 071-65.02.81.
Direction : Mme Plennevaux, rue du Moulin, 179, 5621 Morialmé - Tél/Fax : 071/68.85.59.
Pour plus de renseignements : site Internet "ecolelibrefraire.be"  

Ecole paroissiale de Fairoul
Magisters
1757 André DE BIESME, décédé en 1792 à 77 ans.
1798 Antoine BRICHAUX est cité comme maître d’école à Fairoul.
Le 18 janvier 1850, l’école paroissiale de Fairoul est adoptée par la commune.
Depuis 1848 M. DEFRANCE fils est instituteur.
11-12-1853 Adolphe DELFOSSE, instituteur jusqu'en 1857.
1858 Joseph MAGNIETTE
1859 Emile BOURGEOIS (aussi clerc-chantre à Fairoul)
1861 Fortuné RIFLART (aussi clerc-chantre à Fraire, puis à Fairoul) jusqu'en 1868
Depuis 1864, l’école de Fairoul est redevenue une école privée, sans subside communal.
1870 Joachim THIBAUT jusqu'en 1878
 

Ecole communale de Fairoul
Instituteurs - Institutrices
Le 1er octobre 1881, ouverture d’une école communale mixte. 30 élèves la peuplent le 20 novembre.
20-11-1881 Jules PIRCARD (provenant de l’école de Fraire) est nommé sous-instituteur. Il quittera l’école de Fairoul pour retourner à celle de Fraire le 7-1-1883, où il sera nommé instituteur en remplacement de Jean MAHY.
4-2-1883 Firmin BALAT, sous-instituteur à Biesme, est nommé à Fairoul au traitement de 1.200 F. Il démissionnera le 3 octobre de la même année.
3-10-1883 Justin ADAM est nommé instituteur en remplacement de Firmin BALAT.
Le 18 septembre 1887, la suppression de l’école de Fairoul est votée à l’unanimité des six présents.
1900 : les bâtiments de l’école sont mis en location. Ils seront ensuite vendus à Emma Dardenne.
Entre 1887 et la reprise (en 1952 ?), les enfants de Fairoul sont venus à l'école de Fraire. L'école de Fairoul a refonctionné à une date indéterminée, sans doute après la guerre 1940-1945, peut-être en 1952. A cette époque, le bâtiment de l’école, qui appartient à Emma Dardenne, était prêté pour l’enseignement.
1952 M. VANDAMME, provenant de l’école communale de Fraire, est nommé à Fairoul.
1952 Mme JOLY est nommée institutrice à l’école de Fairoul en remplacement de M. VANDAMME, décédé.
Vers 1958 Mme Marie-Jeanne NOEL-BELVAUX, de Villers-le-Gambon, succède à Mme JOLY, mais, pour raisons de santé, doit cesser ses fonctions deux ou trois ans plus tard.
 

Superbe photo des écoliers de Fairoul vers 1959. (Photo offerte par Thérèse Flandre.)
Seuls quelques enfants ont été reconnus par Thérèse Flandre, qui n'avait que deux ou trois ans lors de la prise de la photo. Cette liste a été partiellement complétée par Raphaële et Bernard Noël, ainsi que par Marie-Madeleine et Louis Dardenne, que je remercie.
 De g. à dr., 1er rg arrière : Mme NOEL en 1re position - 2e Ginette Decamp - 3e Marie-France ? Neyrinckx - 4e Paul Decamp - 5e Liliane Lerat - 6e Marie-Madeleine Dardenne - 7e Freddy Demoulin ;
2e rg debout : 1re Marie-France Morre - 2e Gabrielle Dardenne - 3e Bernard Noël (fils de l'institutrice) - 4e Louis Dardenne - 5e Patrice ? Morre - 6e Annie Flandre - 7e Marie-Ange ? Morre - 8e Marie-France Decamp - 9e Thérèse Flandre - 10e Jean-Luc Humblet - 11e ? Leseigne ? - 12e (tout à droite) Marcelle Fronville ;
3e rg devant accroupis : 1re Marie-France Gilard - 2e ? Leseigne ? - 3e Christian Polet - 4e Pierre Flandre - 5e Roland Gilard - 6e Jean-Claude Paimparet - 7e Christian Morre - 8e Anne-Marie Dardenne - 9e Mauricette Demoulin.

 
Beaucoup d’intérimaires se succéderont ensuite à l’école de Fairoul.
1962 Nomination de Mme ROISIN jusqu’à la fermeture de l’école en 1975. Cette institutrice sera alors intégrée à l’école communale de Fraire, où elle sera suivie par la plupart de ses élèves.

La classe de Mme Roisin à Fairoul vers 1965. (Photo Alain Humblet, par facebook.)
De g. à dr., debout derrière : René Polet, Viviane Demoulin, Cécile Henschell, Brigitte Lerat, Christine et Edith Herman, Françoise et Christine Gochart ;
2e rang : Thierry Herman, Jean-Luc Weef, Christine Humblet ;
devant accroupis : Franky Claeys, Patrice Morre, Alain Humblet et Willy Henschell.

 
En 1975, par suite du décret de « Rationalisation de l’enseignement » pris par le ministre Humblet, l’école de Fairoul est de nouveau supprimée. Il s’agit de l’habitation actuelle de la famille Maurice Dardenne, à gauche, au bas de la côte venant de Fraire, vis-à-vis des ruines de la ferme « D’en bas ».

——————
© Les textes ci-dessus proviennent en grande partie de Fraire-la-Grande et Fairoul, 1958, de l'abbé Jean Evrard, revu et augmenté en 1997 et 2004 par Arthur Matagne.
Quelques ajoutes et rectifications ont été apportées en se basant sur la brochure Les écoles de l'entité de Walcourt, 2003, de Roger Golard.
 

  
 Retour à l'intro
Retour à la Présentation

 
Photos plus récentes (2008 à 2013) des élèves de l'Ecole communale de Fraire
Photos plus récentes
(2008 à 2013) des élèves de l'Ecole libre de Fraire
Les garçons en primaire en 1918
(au centre de la photo : l'instituteur Richard Mathieu)
dans le bâtiment du Cercle Saint-Remi, qui servira pour l'Ecole libre après 1924.